Vue de l'exposition La Photographie d'Ugo Mulas


UGO MULAS
La Photographie


Exposition du 18 octobre 2015 au 3 janvier 2016



En 1973, peu après la mort d'Ugo Mulas, paraît en Italie La Photographie. Á travers les différents lieux de création (des ateliers new-yorkais aux Biennales de Venise) et les nombreux artistes qu'il a photographiés (Duchamp, Fontana, Pistoletto, Rauschenberg, ou encore Warhol), il y raconte l'art de son temps et sa propre pratique. Le livre s'achève par la série des Vérifications dans laquelle Mulas donne à voir les opérations photographiques essentielles. C'est ce parcours unique, à la fois documentaire et réflexif, que retrace l'exposition.

Ugo Mulas (1928-1973) est un des grands photographes du XXe siècle. Le Museo nazionale delle Arti del XXI secolo (Rome) lui a notamment consacré une rétrospective en 2007. En France, les Vérifications ont été présentées en 2015 dans l'exposition Qu'est-ce que la photographie ? au Centre Pompidou.

Exposition coproduite avec la Fondation Henri Cartier-Bresson (Paris) en collaboration avec les Archives Ugo Mulas (Milan).







ROMAN SIGNER
Tombés du ciel


Exposition du 21 juin au 13 septembre


L'exposition, conçue avec Roman Signer, réunit trois ensembles. Rarement exposés,
des dessins des années 1970-1980 donnent à voir la conception de ses célèbres
événements . Associant mécanismes, explosions et éléments naturels, des films
leur font écho. Enfin, une installation dédiée à Cherbourg met en action des parapluies. Sous ces différentes formes, le travail ludique de Roman Signer se révèle aussi une expérience réfléchie de l'espace et du temps.

Roman Signer est né en 1938 en Suisse. Son travail a été notamment présenté en 2014-2015 au Kindl / Centre for Contemporary Art (Berlin), au Barbican Curve (Londres), au Cafa Art Museum (Pékin) et au Kunstmuseum de Saint-Gall (Suisse).


L'exposition bénéficie du soutien de la Fondation Pro Helvetia.






vue de l'exposition A Living Man Declared Dead and Other Chapters I - XVIII
Photographie : Sabrina Lesert



TARYN SIMON
A Living Man Declared Dead and Other Chapters I-XVIII


Exposition du 1er mars au 31 mai 2015

Un homme vivant déclaré mort et autres chapitres I - XVIII est le résultat de quatre années de recherche (2008-2011) durant lesquelles Taryn Simon a voyagé à travers le monde pour recueillir les histoires associées à différentes lignées. Dans chacun des
chapitres qui composent l'œuvre, des forces extérieures, liées à des questions de territoire, de pouvoir, de circonstances, ou de religion, se heurtent à celles, intérieures, des héritages physiques et psychologiques.
Née en 1975 à New York, Taryn Simon a notamment bénéficié d'expositions personnelles à la Tate Modern (Londres, 2011) et au Museum of Modern Art (New York, 2012). Parallèlement au Point du Jour, le Jeu de Paume (Paris) lui a consacré une rétrospective.




vue de l'exposition Ed Van der Elsken, Imprimés
Photographie : Sabrina Lesert



ED VAN DER ELSKEN
Imprimés


Exposition du 2 novembre 2014 au 1er février 2015

Photographe et cinéaste, Ed van der Elsken (1925 à 1990) est l'auteur de nombreux livres dont l'exposition met en scène les plus remarquables. De Love on the Left Bank (1956), roman-photo noir et blanc dans le Paris d'après-guerre, à Hallo ! (1978), confrontation d'images couleur prises au fil du temps, chacun revêt une forme singulière. Ils manifestent une intensité qui fut celle de la vie de Van der Elsken, voyageur au long cours et inlassable arpenteur des rues d'Amsterdam.
Cette exposition est issue d'un travail mené avec George Dupin et Kévin Donnot, enseignants à l'École européenne supérieure d'art de Bretagne (site de Rennes) et des étudiants de l'option design graphique.
Réalisée avec le concours du Nederlands Fotomuseum (Rotterdam), elle bénéficie du soutien de l'École européenne supérieure d'art de Bretagne et de l'Ambassade des Pays-Bas en France.





vue de l'exposition L'État des Lieux
Photographie : Sabrina Lesert



CHRISTOPHE BOURGUEDIEU
L'État des lieux


Exposition du 22 juin au 5 octobre

Réalisés de 1998 à 2013 en Finlande, aux États-Unis, en Australie et en France, ces ensembles ne décrivent pas des lieux même si particulièrement à Marseille une couleur locale est sensible. De l'un à l'autre, on retrouve certains motifs : des personnages absorbés en eux-mêmes, des petits bâtiments dont on ne voit pas les occupants, des bords de ville et des bouts de nature. Ces images recèlent souvent une dimension fictionnelle, mais ne s'intègrent pas dans un récit. Elles forment plutôt un état des lieux où se concentrent provisoirement pensées et sensations diffuses.






Vue de l'exposition Natifs de Bada

Photographie : Sabrina Lesert



ANISSA MICHALON ET CLAIRE SOTON
Natifs de Bada

Récits d'une émigration malienne


Du 23 mars au 8 juin 2014

Entre 2004 et 2009, Anissa Michalon et Claire Soton ont mené une enquête autour de l'émigration malienne en France. Dans un foyer de Montreuil (93), elles font la connaissance d'hommes natifs de Bada, un village de la région de Kayes,  à l'ouest du Mali. Par la suite, elles y séjournent à plusieurs reprises, partageant la vie quotidienne des habitants.  À Kayes et à Bamako, enfin, elles retrouvent les jeunes  qui cherchent à partir et photographient les maisons construites par les migrants. Ces maisons symbolisent  une réussite personnelle sans dire les épreuves traversées. Pour ceux qui partent comme pour ceux qui restent, la migration entraîne des déplacements et transforme les rapports sociaux.








Suzanne Osborne A year in small paintings. Skies, September 2010 - September 2011



STUART A. STAPLES ET SUZANNE OSBORNE
Singing Skies


Du 1er au 16 février 2014 


Le projet Singing skies a été conçu par Stuart A. Staples, chanteur emblématique du groupe, et sa femme, l'artiste Suzanne Osborne.  Il est formé d'un livre et d'une exposition autour du travail A year in small paintings. Skies, september 2010 - september 2011 dans lequel Suzanne Osborne a, chaque jour pendant un an, peint le ciel. 





Vue de l'exposition L'asile des photographies
Photographie Sabrina Lesert


PHILIPPE ARTIÈRES
MATHIEU PERNOT
L'Asile des photographies

La Fondation Bon-Sauveur à Picauville (Manche)


Du 23 octobre au 26 janvier 2014 


Mathieu Pernot et Philippe Artières ont travaillé trois ans à l'hôpital psychiatrique de Picauville / Fondation Bon-Sauveur (Manche). Ce lieu résume toute l'évolution de la psychiatrie depuis le XIXe siècle, mais il recèle surtout des archives visuelles exceptionnelles dont le photographe et l'historien ont fait la matière d'une élaboration commune. L'exposition constitue à la fois une histoire parallèle de la photographie, vue depuis l'hôpital, et une mémoire rendue aux anonymes qui en furent les sujets.











Photographie : Sabrina Lesert


CLAIRE TENU
La ville que nous voyons


Du 2 juin au 29 septembre 2013


À l'invitation du Point du Jour, Claire Tenu a travaillé deux ans à Cherbourg.
La ville que nous voyons désigne cette ville en particulier, mais aussi toute ville, dont la vision implique différents regards. Dans l'exposition, Claire Tenu met en relation ses images avec des photographies, des dessins et des tableaux anciens, notamment conservés au musée d'art Thomas-Henry. Ainsi, les représentations d'une géographie, d'une histoire se trouvent)elles actualisées dans le temps et l'espace.

La ville que nous voyons a reçu le soutien de Neuflize Vie et de Normandie impressionniste. L'exposition est présentée, en partenariat avec le musée d'art Thomas-Henry (Cherbourg-Octeville), dans le cadre du festival Normandie impressionniste.







Photographie : Sabrina Lesert


MARC PATAUT
Humaine


Du 24 février au 19 mai 2013


Le projet Humaine est issu d'une résidence au Centre régional de la photographie Nord-Pas-de-Calais (CRP) à Douchy-les-Mines entre 2008 et 2011. Marc Pataut y a travaillé le portrait avec trois femmes en se demandant comment, dans cette ancienne région industrielle, réactualiser une représentation du peuple ? En écho, sont exposées des oeuvres antérieures qui résultent d'expériences artistiques autant qu'humaines avec, par exemple, des compagnons d'Emmaüs en Alsace ou des lycéens en difficulté d'Aulnay-sous-Bois.





Photographie : Sabrina Lesert


CHARLES FREGER 
Seconde Peau
Portraits photographiques et uniformes


Du 23 septembre 2012 au 3 février 2013

Depuis plus de dix ans, Charles Fréger photographie des jeunes gens appartenant à des groupes qui impliquent le port d'une tenue vestimentaire spécifique, généralement uniforme. L'exposition présente un choix parmi une dizaine de séries (lutteurs de sumo japonais, militaires européens, danseurs brésiliens...) jusqu'à son travail le plus récent : des groupes d'hommes qui, de la Finlande au Portugal, entrent littéralement dans la peau du "sauvage" lors de mascarades ancestrales.



FRANCOIS POTIER
La Grande Traversée


Installation à la salle des fêtes, place centrale à Cherbourg-Octeville
du 3 au 15 décembre 2012

Depuis le voyage inaugural du Queen Mary 2 en 2004, François Potier a filmé plusieurs paquebots en escale à Cherbourg. Adoptant le point de vue d'un curieux resté à quai, il a suivi leur trajectoire dans le port. C'est un montage de ces départs qu'il présente à l'occasion de la commémoration du passage à Cherbourg du Titanic. Le souvenir de l'épopée transatlantique demeure dans la rotation actuelle des paquebots. Dans ce ballet, se côtoient l'inertie et la grâce, le dérisoire et le merveilleux. Rétroprojetés sur les baies vitrées de la salle des fêtes, les paquebots se déplacent au centre de la ville. La Grande Traversée est accompagnée d'une création sonore de Jean-René Dalerci. 

Ce projet s'inscrit dans la programmation Titanic 2012 , portée par la Communauté urbaine de Cherbourg et ses partenaires institutionnels.


en voir plus

Photographie : Sabrina Lesert


HENRI CARTIER-BRESSON PAUL STRAND

Mexique 1932-1934


Du 13 mai au 2 septembre 2012



Au début des années 1930, Paul Strand et Henri Cartier-Bresson séjournent
successivement au Mexique. Le premier est déjà l'un des représentants
de la photographie moderne à New York, le second encore un jeune photographe ambitieux. Le Mexique, où art et politique sont alors en débat, constitue pour tous deux une étape déterminante. En découvrant les traditions et la vie d'un peuple, chacun y expérimente une manière de voir à mobile et parfois crue chez Cartier-Bresson, plus posée chez Strand. Outre des documents sur leur activité au Mexique, l'exposition réunit une centaine de tirages, dont quelques chefs-d'oeuvre, de ces photographes majeurs du XXe siècle. 


Coproduite avec la Fondation Henri Cartier-Bresson, l'exposition a été présentée du 11 janvier au 22 avril 2012 à la Fondation Henri Cartier-Bresson à Paris.


CONSTRUCTIONS

Robin Collyer


Du 5 février au 29 avril 2012


Robin Collyer réalise depuis les années 1970 des photographies et des sculptures. Il recourt souvent à des matériaux industriels, des objets et des images issus des médias. L'exposition réunit des oeuvres liées à l'architecture et au langage. À travers ce double thème, les relations entre photographie et sculpture sont interrogées : comment une construction apparemment abstraite renvoie à des images ; comment des images réalistes résultent en fait de constructions.Né à Londres en 1949, Robin Collyer vit à Toronto. Son travail a été exposé à la Documenta 8 de Kassel (1987) et à la Biennale de Venise (1993).


Cette exposition a bénéficié du soutien de Neuflize Vie et du Centre Culturel Canadien à Paris.



Photographie : Sabrina Lesert



NOIR ET BLANC, 1973-2008

Patrick Faigenbaum


Du 23 octobre 2011 au 22 janvier 2012



Pendant plus de vingt ans, Patrick Faigenbaum a photographié exclusivement en noir et blanc avant de travailler également en couleur à partir de 1996. Historiquement, le noir et blanc fait le lien entre la photographie (dont il fut longtemps la forme artistique) et la peinture (via la tradition du clair-obscur). Dans le travail de Faigenbaum, cette relation est essentielle. À l'écart des modes, il a construit une œuvre très personnelle qui évite l'alternative photographie / arts plastiques : intensément photographique, par son rapport à l'enregistrement et à la révélation qu'induit le tirage, elle s'inscrit en effet simultanément dans l'histoire de l'art, par son attention à la sculpture et aux genres picturaux. Le portrait, en particulier, constitue le point de jonction entre ces deux dimensions. L'exposition réunit une cinquantaine de tirages, depuis les premières images jusqu'à des travaux récents, en passant par les célèbres portraits de l'aristocratie italienne dans les années 1980-90.




Photographie : Sabrina Lesert



OBJETS DE MON AFFECTION

La collection Sandra Alvarez de Toledo


Du dimanche 26 juin au dimanche 9 octobre 2011


Sandra Alvarez de Toledo a réuni au cours de ces vingt dernières années des œuvres photographiques et graphiques, dessins pour l'essentiel, qui forme aujourd'hui un ensemble remarquable, tant par sa qualité que par son étendue.

Parmi la cinquantaine d'artistes présentés, on trouve les Becher, John Coplans, Marcel Duchamp, Walker Evans, Raoul Haussmann ou encore Jeff Wall.

Si l'exposition fait une place importante à des photographes français apparus dans les années 1980-90, elle n'est pas centrée sur une période, un thème ou un courant. Sa cohérence procède avant tout de la personnalité de celle qui a réuni ces œuvres. À l'image des livres des éditions L'Arachnéen, fondés par Sandra Alvarez de Toledo, chacune possède sa singularité, mentale et plastique, mais trace avec d'autres un espace commun.




UNE VIE AVENTUREUSE

Joachim Mogarra


Du dimanche 13 février au dimanche 29 mai 2011


Joachim Mogarra réinvente le monde à domicile en photographiant des petits objets, des matériaux divers qu'il accompagne de courts textes écrits à la main. Chaque pièce unique ainsi fabriquée s'inscrit dans un ensemble thématique ou un récit inspiré par la vie et les lectures de l'artiste.
L'écart visible entre l'image et ce qu'elle est censée représenter, les différences d'échelle (du minuscule au gigantesque) et le mélange des registres (du plus trivial au plus élevé) provoquent immédiatement le rire ; mais ce sont aussi nos manières de voir et de penser que ces clichés mettent avec légèreté en question.
Au-delà du minimalisme drolatique qui est sa marque de fabrique, l'œuvre de Mogarra est riche de contradictions. Sans s'imposer de thèmes ni constituer une rétrospective, l'exposition explore cette vie aventureuse à travers des séries, pour certaines inédites, réalisées ces cinq dernières années.

Cette exposition a bénéficié du soutien de Neuflize Vie.



UN LYRISME URBAIN

Helen Levitt

Du samedi 23 octobre 2010 au dimanche 30 janvier 2011


Durant plus près de cinquante ans, essentiellement à New York, Helen Levitt a photographié la vie ordinaire des quartiers populaires. Sans visée idéologique ni composition apparente, elle enregistre ce qui a lieu dans la rue : la séparation et la relation entre les êtres, l'évidence et l'obscurité des émotions. A travers les jeux d'enfants, notamment, ce monde matériel tissé d'imaginaire devient une image de l'existence humaine.

L'exposition, outre ses images célèbres des années 1930-40, présente deux ensembles moins connus : Mexico en 1941 et New York, cette fois en couleur, entre 1959 et 1993.

Le livre qui l'accompagne est la première monographie en français consacrée à cette photographe majeure du XXe siècle.




UNE ROUTE, UN CHEMIN, Sur la côte ouest de la Manche

Maxence Rifflet


Du samedi 26 juin au dimanche 26 septembre 2010.

A l'invitation du Point du Jour, Maxence Rifflet a travaillé depuis 2007 le long de la route dite "touristique" qui relie Cherbourg et Coutances par la côte. 
Depuis sa voiture, le voyageur contemple des sites naturels et découvre les activités qui façonnent le paysage : légumes de sable, élevages de pré-salé, ostréiculture. Mais cette route est aussi une rupture dans le territoire : elle traverse des sites protégés et institue une séparation entre le bocage et le littoral. La route figure ainsi les tensions entre le spectacle de la nature et une inquiétude écologique.


Cette exposition a bénéficié du soutien de Neuflize Vie

et de Normandie Impressionniste




LE TABLEAU DE CHASSE

Gilles Saussier

Du 6 mars au 6 juin 2010

En 1989, Gilles Saussier avait couvert pour l'agence Gamma, la révolution en Roumanie. Depuis 2003, il y est revenu régulièrement pour pratiquer une relecture de ses photographies d'actualité, et mettre en relation les événements de 1989 avec le passé plus lointain et la situation actuelle du pays. Vigoureuse critique du photoreportage, Le Tableau de chasse est aussi une méditation sur l'art et la mort, l'histoire racontée par les pouvoirs et la mémoire des sans-voix.
Gilles Saussier, né en 1965, développe des projets qui entrecroisent photographie documentaire, art conceptuel et anthropologie visuelle. Son travail a récemment été présenté au MACBA de Barcelone. Il a déjà publié au Point du Jour en 2005 Studio Shakhari bazar.


HENRI SALESSE

Enquêtes sur l'habitat
1951-1953

Du 6 mars au 6 juin 201 Du 17 octobre 2009 au 24 janvier 2010

En partenariat avec le Pôle Image Haute-Normandie (Rouen)

Photographe salarié au ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme,  Henri Salesse (1914-2006) réalise, au début des années 1950, quatre enquêtes sur l'habitat, notamment  à Rouen et Petit-Quevilly en Normandie. Elles montrent les habitants, les intérieurs et les rues de quartiers populaires, souvent insalubres. Ces ensembles remarquables, tant sur le plan historique que photographique, sont présentés avec une série d'Henri Salesse à Cherbourg en 1959 et des œuvres de photographes français de la même époque, parmi lesquels Robert Doisneau.



COVER

Lynne Cohen

Du samedi 4 juillet au dimanche 20 septembre 2009

Lynne Cohen photographie, depuis une trentaine d'années, des espaces intérieurs sans personnages : spas, piscines, salles d'attente, de cours ou d'entraînement. Leur décoration, souvent très kitsch, peut être comique même si elle contribue à en renforcer l'aspect intriguant, voire inquiétant. Les cadrages rigoureux, à même distance, la lumière qui met en relief des matières et des couleurs quasi-irréelles confèrent à ces images-documents une dimension sculpturale, proche de l'installation.
Le travail de Lynne Cohen, formée à la sculpture et aux arts graphiques dans les années 1960, marqué par la notion de ready-made tout en étant extrêmement composé, peut évoquer l'art conceptuel et minimaliste autant que le style photographique documentaire, de Walker Evans aux Becher.

Cette exposition a bénéficié du soutien de Neuflize Vie.



CRISTINA'S HISTORY

Mikael Levin

Du 21 mars au 7 juin 2009

Cristina's History évoque l'histoire d'une partie de la famille de Mikael Levin, sur quatre générations, dont Cristina est la descendante. Elle se déroule, du milieu du xIxe siècle à nos jours,de la Pologne à la Guinée-Bissau, en passant par Lisbonne.
Né en 1954 à New York où il réside aujourd'hui, Mikael Levin a vécu en Israël et en France. Son travail a notamment été présenté en 2003 à la Biennale de Venise et à la Bibliothèque nationale de France.



 

IMAGES D'UN RENOUVELLEMENT URBAIN

Artistes accueillis en résidence à Cherbourg-Octeville
Antoine d'Agata, Gabriele Basilico, Yves Bélorgey, Christophe Bourguedieu, Lynne Cohen, Jordi Colomer, John Davies, Patrick Faigenbaum, Charles Fréger, Éric Larrayadieu, Rut Blees Luxemburg, Mathieu Pernot, Gilles Saussier.

 
Du 22 novembre 2008 au 22 février 2009


 
L'exposition réunit les œuvres de treize artistes accueillis en résidence entre 2001 et 2008. La plupart ont été réalisées, depuis 2003, dans le cadre d'une commande publique, associant le ministère de la Culture et la ville de Cherbourg-Octeville, dont Le Point du Jour a assuré le déroulement. Ces œuvres sont liées à l'Opération de renouvellement urbain (ORU) actuellement en cours dans la ville. L'exposition présente en outre des travaux parallèles à la commande stricto sensu, ou qui lui sont antérieurs, mais concernent des lieux ou des problématiques proches. Aucune des ces résidences n'avait pour sujet Cherbourg-Octeville en général, mais toujours des lieux significatifs de son passé, de son actualité ou de sa prochaine transformation.